Des associations déposent un référé contre le démantèlement de la « jungle » de Calais

Un référé-liberté vient d’être déposé devant le tribunal administratif de Lille contre le démantèlement de la « jungle » de Calais (Pas-de-Calais). D’abord prévue le lundi 17 octobre, et reportée aujourd’hui d’une semaine, cette évacuation n’est pas contestée sur le fond, mais sur la forme.

Les habitants du bidonville et les associations qui viennent de déposer leur contestation devant le tribunal souhaitent « obtenir que différentes mesures de protection soient prises, sans délai, par l’autorité préfectorale au bénéfice des occupants de la partie nord du bidonville dit de “la Lande” de Calais ». Ils demandent aussi la suspension « de la décision par laquelle la préfète du Pas-de-Calais décide de procéder à l’expulsion des occupants » de cette zone.
Les avocats – Me Julie Bonnier, du barreau de l’Essonne, et Me Lionel Crusoé, du barreau de Paris, portent tous deux cette requête qui s’appuie sur les mêmes arguments que défendait ces derniers jours le Secours catholique pour s’opposer à l’évacuation précipitée de ce lieu où résident plus de 6 000 migrants.
L’association déplore qu’un état des lieux digne de ce nom ne puisse être fait, que les populations les plus vulnérables ne soient pas traitées à part et que le « nettoyage » du lieu soit mené à marche forcée alors que commence à s’engager la campagne pour la présidentielle du printemps 2017.

Lire la suite: lemonde.fr

Source: lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *