Radiographie 2016 des cabinets d’avocats d’affaires

La Radiographie 2016 du bimensuel « Juristes associés » confirme l’embellie du secteur qui a tiré les leçons de la crise, mais tous les cabinets en France ne sont pas égaux devant cette relance.

Avec près de 15 % de croissance des chiffres d’affaires en 2016, les grands cabinets d’affaires internationaux présents en France se portent bien (voir classement ci-dessous). Mais la relance du secteur est inégale : « Les plus gros cabinets, ceux de plus de 100 productifs, se portent bien, mais les croissances sont moins fortes – normal étant donné leur taille », note Caura Barszcz, la directrice du bimensuel « Juristes associés » qui publie la semaine prochaine sa Radiographie annuelle des cabinets d’avocats. Ceux qui s’en sortent le mieux ? « Les cabinets dans la tranche des 31 et 50 productifs », détaille la journaliste. Bref, en toute logique, l’embarcation légère est sortie plus vite de la tempête. Mais signe que la page de crise de 2008 est définitivement tournée, les quatre cabinets d’avocats des « Big Four » ont renouvelé leur offre et sont à nouveau bien présents sur le marché.
De la même façon, les cabinets qui sont arrivés à la limite de l’exercice quant à la compression des coûts semblent déterminés à continuer cette année à investir. Ainsi, après avoir insisté en 2014 sur le recrutement de collaborateurs, les firmes cherchent maintenant à grossir leur services support (voir graphique ci-dessus). Le but est d’apporter plus de souplesse et de proximité au client. Parmi les structures qui s’en sortent le mieux, le cabinet Herbert Smith a cette année, avec une progression de son chiffre d’affaires de 19,94 %, tous ses indicateurs au vert. Hubert Seguin, son managing partner, assure que le secret de cette progression est l’extrême attention portée au service client. « Le service client a toujours été au cœur de notre stratégie », assure-t-il, et dit «  privilégier la vision sur le long terme, croire en sa stratégie et garder le cap ».

Lire la suite: lesechos.fr

source: lesechos.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *