Comment bien gérer la reprise des cours ?

Sans vouloir vous alarmer ou vous attrister, il est important de noter que la reprise des cours approche. Il est évident qu’en profitant du soleil sur la plage avec la mer en face, penser à la fac, aux cours est la dernière de vos préoccupations. Vous avez bien raison dans ce cas, il faut en effet savoir profiter des vacances, se changer les idées et s’aérer l’esprit.

Il est cependant nécessaire de noter que trois mois de rupture sans cours en amphi, sans TD à préparer et sans cours à apprendre, c’est assez long. Reprendre le chemin de la fac de droit après une telle pause sera pénible, on en fait tous l’expérience en tant qu’étudiants. Avec une rupture aussi conséquente, vous perdez toutes les habitudes développées durant l’année. En effet, votre concentration sera très faible comparée à ce que vous pouviez faire avant les vacances. Idem pour votre capacité à mémoriser les cours ou encore votre capacité à enchaîner les heures de travail personnel. En définitive, vos capacités intellectuelles et vos capacités de travail seront faibles comparées à ce que vous pouvez vraiment faire.

Le problème en début d’année est qu’il est impératif de reprendre les bonnes habitudes et retrouver un niveau optimal le plus vite possible. En effet, le danger est de se faire piéger par la (fausse) tranquillité de la reprise des cours et de se dire que vous avez le temps, que vous allez vous remettre au boulot à temps, que les bonnes habitudes reviendront d’elles-mêmes. En adoptant ce comportement nonchalant, que malheureusement beaucoup trop d’étudiants adoptent, vous allez surtout procrastiner. Le résultat sera que vous allez accumuler retard sur retard, vous ne serez jamais à jour, vous ne trouverez jamais un bon rythme de travail et aux moments des révisions pour les examens, vous aurez une quantité de travail monumentale.

On voit ainsi que la reprise est déterminante pour le reste du semestre et de l’année. Bien se préparer est donc vital si vous souhaitez réussir. En vous mettant au travail dès le début, vous aurez bien plus de facilités s’agissant d’obtenir d’excellents résultats.

Durant les vacances

Une première chose intéressante à faire afin de bien se préparer, consiste à lire régulièrement durant les vacances. Le manque d’activités intellectuellement prenantes est à la base de la baisse de vos facultés cognitives et de la baisse de votre concentration. Lire régulièrement est une solution qui vous permettra de pallier, certes de manière limitée, à ce problème. En effet, la lecture est une activité qui mobilise vraiment vos neurones et les stimulent. Les bénéfices de la lecture régulière sont inestimables : une meilleure concentration, plus de facilités à comprendre les choses, une meilleure mémoire, (mais aussi un vocabulaire enrichi, une meilleure orthographe)…Ainsi, c’est une chose que tout le monde devrait pratiquer, et ce durant, toute l’année.

La meilleure chose à faire est de lire quotidiennement durant les vacances, faites le si vous le pouvez. Lisez au moins une dizaine de pages par jour pour que cela fonctionne vraiment, pour que cela impacte vraiment sur vos neurones. En revanche, ne vous forcez pas non à lire 50 pages par jour. Vous devez en effet, prendre du plaisir à lire (cela ne doit pas être une contrainte) et profiter des vacances. Choisissez bien vos livres, prenez des choses qui vous plaisent vraiment, des livres dont la lecture n’est pas une contrainte pour vous, bien au contraire.

Une autre chose assez utile pour limiter les effets de la rupture, consiste à faire un court stage durant l’été. Vous pourrez ainsi poter pour faire un stage dans un cabinet d’avocats, chez un notaire, chez un huissier, au tribunal (TI, TGI, TA…)…les choix sont très nombreux. Non seulement, vous serez dans un secteur en relation directe avec le droit, ce qui vous permettra d’avoir encore plus d’expériences, mais en plus vous aurez un argument supplémentaire sur votre dossier qui vous aidera notamment lors des sélections en Master 2 (faites le plus de stages possibles, et ce, dès votre L1 si vous le pouvez !). Ensuite le fait de faire un stage, en faisant appelle aux habitudes et aux capacités sollicités durant l’année de droit, vous permettra de retrouver à la reprise plus facilement ces habitudes de travail et autres capacités intellectuelle.

Dans le même registre que le stage, vous pouvez aussi faire un job d’été, ce qui vous permettra en plus de mettre de l’argent de côté pour les vacances ou l’année à venir.

Lors de la reprise

Pour éviter de prendre du retard dès le début des cours en procrastinant, il faudra reprendre progressivement les bonnes habitudes. En effet, vous ne retrouverez pas du jour au lendemain une capacité de concentration ou une capacité de travail optimale. Il est donc important de s’y prendre petit à petit, et ce, dès le début.

D’abord, au niveau des cours magistraux, il sera important d’y assister au début du semestre. Cela sera parfois pénible de les enchaîner, mais ne vous pénalisé pas dès le début, car il est facile de rater un cour, puis deux, ainsi de suite et accumuler du retard en sachant qu’il faudra tout rattraper par la suite. De plus, généralement, les cours magistraux reprennent avant les TD, ce qui allège considérablement votre emploi du temps durant cette période. Si vous prenez du retard à ce moment-là, il faudra le rattraper par la suite, lorsque les TD auront repris et que votre emploi du temps sera bien plus chargé.

NB : par ailleurs, il est vivement conseillé d’assister à l’ensemble des cours magistraux en début de semestre pour plusieurs autres raisons que celles qui viennent d’être énoncées. D’abord, cela permet de voir quelles sont les cours les plus complexes et qu’il ne faudra en aucun cas manquer. Ensuite, cela permet de voir quels sont les enseignants qui apportent vraiment de la valeur à leurs cours et ceux qui ne font pas vraiment d’efforts, ceux qui ne modifient pas leur cours par rapport à l’année précédente de ceux qui le font. Ainsi, vous pourrez savoir si vous pouvez vous passer d’assister à un ou deux enseignements.

Lors de la reprise, ce qui pose vraiment problème aux étudiants, ce n’est pas tant le fait d’assister aux cours magistraux, qui en réalité nécessite peu d’efforts, mais plutôt le travail personnel à fournir. En effet, sur ce point, reprendre les bonnes habitudes est bien plus compliqué. Beaucoup trop d’étudiants, prennent leur temps et procrastinent en début de semestre. À l’arrivée, ils prennent beaucoup de retard dans leur travail, c’est-à-dire dans la lecture et l’assimilation des cours et dans la préparation des TD.

La solution consiste à reprendre progressivement le travail personnel même si au début cela peut être très pénible. Vous n’avez pas le choix, pour reprendre vos bonnes habitudes, vous devrez vous forcer au début jusqu’à que cela soit ancré en vous.

Commencez la première semaine à travailler entre 1H et 1H30 par jour puis petit à petit augmentez le rythme. Les TD commençant généralement une à deux semaines après la reprise, cela ne sera pas compliqué et vous pourrez vous contenter de relire vos cours lors de la première semaine. Ensuite, il faudra fournir plus d’effort, car il faudra en plus préparer les TD. Ainsi profitez bien de la première semaine pour vous y remettre progressivement.

Le but de cette reprise progressive dans votre travail personnel est d’atteindre votre rythme de « croisière », c’est-à-dire le rythme de travail habituel durant l’année. Il vous faudra atteindre ce rythme au moins à la fin de la deuxième semaine de cours. Atteindre ce rythme habituel de travail est une chose, mais le maintenir en est une autre. En effet, une fois que vous avez atteint le bon rythme de travail, vous devrez le maintenir de semaine en semaine de sorte que votre travail soit régulier. Travailler régulièrement est une chose capitale à faire, or dans la réalité des faits peu d’étudiants y parviennent. En effet, en général, la quantité de travail fourni par un étudiant lambda varie fortement d’une semaine à l’autre. Or lorsque vous avez tendance à baisser le rythme, cela se traduit en retard, retard qui devra être comblé par encore plus de travail.

Il est donc capital pour vous de déterminer dès le début d’année votre rythme de croisière pour pouvoir chaque semaine travailler suffisamment sans sacrifier votre vie social.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *