Comment bien réussir ses oraux en droit?

Si on vous fait passer des oraux pendant les examens, c’est parce que dans les métiers juridiques l’oral à une place importante. En effet, vous serez amené dans votre vie professionnelle à souvent prendre la parole en public, communiquer avec les autres et essayer des le convaincre.

Ainsi, le but des oraux n’est pas seulement de montrer que vous connaissez votre cours. Lors d’un oral, l’examinateur prendra aussi en compte votre capacité à bien vous exprimer, votre capacité à être convainquant et votre capacité à garder votre sang-froid.

Ce qui pose souvent problème avec ces examens oraux aux étudiants en Droit, c’est le stress. En effet, c’est particulièrement impressionnant, surtout les premières fois, de passer un entretient avec un examinateur qui peut être votre prof. Il est pourtant important de bien gérer votre stress, vous débarrasser du mauvais stress et garder uniquement le bon stress qui vous incitera à vous donner à fond.

Les matières que vous passez à l’oral sont en général les matières que vous n’avez pas en TD. Cependant, comme je le dis souvent, ce sont ces matières que les étudiants bossent le moins bien. Or ces matières étant nombreuses, les notes que vous y obtiendrez détermineront pour une grande part votre moyenne finale. Vous devez donc bosser les matières que vous allez passer à l’oral en fin de semestre régulièrement durant tout ce même semestre.

Maintenant voyons tout ce que vous devez faire pour obtenir une bonne note pendant un examen oral :

Ayez une tenue correcte !

Le premier des conseils que je puisse vous donner est assez évident, mais que j’estime important de rappeler est le fait de vous présenter à l’examen avec une tenue correcte. Que vous soyez une étudiante ou un étudiant, vous devrez arriver à l’examen bien habillé. Les exigences peuvent varier d’une fac à une autre, mais dans tous les cas soignez votre tenue. Il y a des facs où le costard cravate sera obligatoire pour les garçons alors que dans d’autres, il sera juste bien vu.

Pratiquez l’exercice de la respiration profonde pour lutter contre le stress

Avant de passer et que vous sentez votre stress augmenter, pratiquer l’exercice dit de la « respiration profonde ». Il est possible que vous ayez déjà entendu parler de cet exercice, car c’est quelque chose d’assez connu qui est utilisé par les sportifs de haut niveau pendant les compétitions, par les comédiens avant de passer sur scènes et par bien d’autres personnes. Il s’agit en fait d’inspirer profondément, de retenir un peu son souffle et ensuite d’expirer lentement avec la bouche. Il faut faire cela plusieurs fois et vous verrez si vous le faites que vous vous sentirez de mieux en mieux.

Évitez de relire votre cours avant de passer

Ce qui me choque lorsque j’attends devant une salle d’examen mon tour pour passer un oral, est la quantité d’étudiants qui sont tous plongés sur leur cours, en train de le relire en espérant que cela fera la différence. Comme je l’ai déjà dit dans un autre article, faire cela augmentera votre stress, car vous aurez l’impression de ne pas maîtriser beaucoup d’éléments. Ensuite, relire vos cours à quelques minutes de votre tour pour passer vous aidera surtout à être confus sur des passages du cours, car vous allez le lire vite sans chercher à le comprendre. Donc ne faites pas comme la large majorité des étudiants, ne lisez pas votre cours avant de passer un oral. Si vous suivez bien mes conseils, vous n’aurez pas besoin de relire votre cours avant un oral, car vous aurez étudié ce cours régulièrement durant tout le semestre et pendant les révisions. Le seul élément que vous pourrez consulter avant de passer est le plan du cours, le relire une ou deux fois ne fera pas trop de mal.

Pensez à faire une introduction, à annoncer votre plan et à faire une conclusion

Lorsque vous passerez à l’oral, l’exposé du sujet que l’on vous aura imposé devra être structuré. En effet pour apporter une réponse, argumenté, claire et précise à votre sujet, vous devrez vous organiser d’abord au brouillon. Pendant le temps de préparation, vous devrez donc prévoir une introduction, avec laquelle vous allez partir de la matière en général pour arriver au sujet qui vous est posé. Vous annoncerez aussi dans cette introduction, comment répondre à ce sujet et cela correspondra à votre plan. Il est très important de faire un plan, comme lors des examens écrits. En général, un plan en deux parties avec une transition au milieu est suffisant. Par contre ne cherchez pas du tout à faire compliqué: faites, le plan le plus simple qui soit. Normalement si vous connaissez bien votre cours, vous trouverez le plan en quelques secondes, car vous vous baserez alors sur la manière dont le sujet fut traité dans le cours.

N’oubliez pas de faire une conclusion où vous pourrez faire un résumé en répondant à la question qui vous avez été posé par une phrase qui reprend votre argumentation. Vous pouvez aussi profiter de cette conclusion pour faire une ouverture.

Écrivez le strict nécessaire au brouillon

Vous avez en général un temps de préparation (il existe cependant de rares cas d’oraux sans temps de préparation dans certaines universités) avant de passer devant votre examinateur. Ce temps vous permet de réfléchir au sujet que l’on vous aura imposé et préparer votre réponse. Pour vous aider à préparer votre argumentation, vous disposez en général e feuilles de brouillons où vous mettrez vos notes et que vous utiliserez lors de votre passage.

Il est important d’utiliser ces brouillons, car si vous passez devant l’examinateur sans aucun brouillon, vous risquerez d’oublier certains éléments dans votre argumentation. Cependant, il faut veiller à ne pas tout écrire sur votre brouillon. En effet, d’une part, votre temps de préparation est limité et donc si vous commencez à rédiger entièrement votre argumentation, vous risquerez de ne pas avoir le temps. D’autre part, si vous écrivez énormément de choses sur votre brouillon, vous aurez alors tendance lors de votre passage à lire davantage votre brouillon sans assez regarder l’examinateur dans les yeux, ce qui est peu apprécié.

Notez uniquement, les choses utiles, les grands axes de votre argumentation, les choses importantes comme les numéros d’articles, les jurisprudences…

Pensez bien à relire votre brouillon en intégralité avant de passer.

Ne récitez pas, expliquez !

Lors des oraux, la large majorité des étudiants lorsqu’ils sont interrogés sur un sujet, récitent la partie de leur cours correspondant à leur sujet. Lorsque je parle de réciter, je veux dire que ces étudiants, parlent de manière monotone, rapide, sans faire ressortir certains éléments par rapport aux autres, sans expliquer certaines notions clés…à l’arrivée c’est semblable à une récitation comme on le faisait en primaire. De toute façon dans ce genre de situation, l’examinateur pose des questions pour s’assurer que l’étudiant qui agit ainsi comprend vraiment ce qu’il raconte. Je l’ai déjà répété plusieurs fois dans d’autres articles, la compréhension est très importante et les examinateurs cherchent à savoir si vous avez compris le cours.

La meilleure façon de montrer à un examinateur que vous connaissez bien le cours est de lui expliquer ! Expliquer est bien différent de réciter. Vous devez faire comme si l’examinateur en face de vous été une personne qui n’y connaît rien en Droit. Dans une telle situation, vous lui expliquerez tous les éléments clés, des choses qui vous semblent évidentes, vous insisterez sur certains éléments par rapport à d’autres, vous ferez des apartés pour creuser certaines notions…

Parlez assez fort, articulez et ne parlez pas trop vite

La manière dont vous vous exprimez durant un oral est très importante. Cela va influer sur l’impression que vous allez projeter sur l’examinateur. Selon la façon dont vous vous exprimez, vous serez plus ou moins convainquant, vous serez plus ou moins apte à montrer que vous connaissez le cours. Vous allez devoir donc adapter la manière donc vous communiquez afin de montrer que vous êtes en confiance et paraître ainsi plus convainquant.

Vous devez d’abord parlez suffisamment fort pour que celui qui est en face de vous puisse bien entendre chacun des mots qui sorte de votre bouche. Si vous parlez doucement, il ne pourra pas tout comprendre, il devra peut-être vous interrompre pour vous demander de parler plus fort. Vous prendrez le risque de renvoyer l’image d’un étudiant stressé, car il ne connaît pas bien le sujet imposé. Montrez que vous êtes en confiance, car vous savez quoi dire et parlez donc suffisamment fort.

Un signe d’un étudiant particulièrement stressé est le fait de parler beaucoup trop vite. Si vous souhaitez renvoyez une bonne image, faites donc attention à ne pas parler trop vite. Prenez votre temps, parlez calmement, donnez-vous le temps d’expliquer ce que vous avez à dire. SI vous parlez lentement, vous donnerez l’impression d’un étudiant qui est posé, calme et pas affecté par le stress, car il connaît bien son cours.

Enfin, aidez toujours celui qui est en face de vous à comprendre ce que vous dites, donc parlez en faisant bien attention à articuler.

En aucun cas ne vous laissez déstabiliser par le comportement de l’examinateur

Comme je l’ai dit plus haut, les finalités d’un examen oral sont très nombreuses. Parmi ces finalités, il y a celle qui consiste à tester votre aptitude, face à quelque chose d’imprévu, quelque chose d’agaçant… Dans cette optique, il arrive souvent que les examinateurs cherchent volontairement à vous déstabiliser (…pour certains d’entre eux, c’est un véritable plaisir) pour voir la manière dont vous allez réagir. Vous avez peut-être vécu ou entendu parler de ces moments parfois étranges lors d’un examen oral où un examinateur commence à regarder ailleurs alors que l’étudiant parle, où un examinateur commence à bâiller pendant qu’un étudiant parle… Il existe énormément d’anecdotes. Dans ces cas, il faut savoir garder son calme, se contenir, vous devrez vous dire que l’examinateur ne fait que vous tester et ne pensez surtout pas qu’il réagit comme ça à cause de vous.

Évitez de montrer une quelconque nervosité, mais évitez aussi de sembler trop sur de vous

J’ai déjà dit que lors de l’oral, il faut éviter de montrer son stress, de montrer sa tension et au contraire essayer de renvoyer l’image d’un étudiant confiant. Les examinateurs savent que les étudiants stressent, mais ils savent aussi qu’en général lorsqu’on stresse, c’est qu’on a peur, car on ne connaît pas bien son cours… Il est donc important de faire abstraction de votre stress (faites, l’exercice de la respiration profonde vu plus haut) et essayer de paraitre tranquille, calme et confiant. Imaginez qu’un examinateur est vu défilé des dizaines d’étudiants totalement tendus devant lui puis qu’il vous voit arriver avec un rand sourire à la bouche, parlant calmement, avec aisance et conviction. Vous renverrez alors une très bonne impression, il se dira alors « tiens, celui-là contrairement aux autres n’est pas stressé, il doit donc bien connaitre son cours… ».

Renvoyez l’image d’un étudiant qui a confiance en lui, mais cependant, n’exagérez pas, ne cherchez pas à montrer que vous êtes très sûr de vous. Si vous êtes trop sur de vous, l’examinateur prendra ça pour de l’arrogance et il prendra alors un malin plaisir à vous poser des questions particulièrement compliquées pour vous faire redescendre sur terre.

Faites des liens entre votre sujet et d’autres éléments du cours

Une bonne chose pour espérer avoir une meilleure note lors d’un passage à l’oral, consiste à faire des parallèles, des comparaisons, des liens avec d’autres éléments du cours. Lorsqu’on vous impose un sujet, vous êtes en fait interrogé sur une petite partie du cours. Le fait de faire des liens avec d’autres parties du cours, vous permettra de montrer que vous comprenez bien le sujet, mais aussi que vous avez bien bossé votre cours en intégralité. Agir ainsi ajoute du plus à votre argumentation qui est alors plus solide et ainsi, l’examinateur sera plus enclin à vous mettre quelques points en plus sur votre note.

Répondez longuement aux questions dont vous connaissez les réponses

En général, une fois votre exposé terminé, l’examinateur vous posera des questions. Il faut savoir ici aussi être malin pour bien s’en sortir.

Lorsque l’examinateur vous pose une question et que vous connaissez bien la réponse, alors, prenez votre temps lorsque vous répondez. Répondez longuement, en approfondissant sa question, en faisant des parallèles avec d’autres éléments. En faisant ainsi, il verra que vous avez bien travaillé, mais aussi cela l’incitera à ne pas vous poser une autre question et il vous laissera ainsi partir en ayant laissé sur lui une dernière bonne impression.

Ne répondez jamais « je ne sais pas… » à une question

C’est bien plus délicat lorsqu’on vous pose une question à l’oral dont vous ne connaissez pas la réponse. Surtout, la première chose à faire, ne pas paniquer, vous risquerez de vous enfoncer plus que tout. Continuer à renvoyer l’image d’un étudiant confiant, même si cela devient plus dur dans ce cas. Essayez d’abord de voir si vous ne connaissez vraiment pas la réponse. Prenez un air songeur et réfléchissez à la question. Prenez votre temps et ne dites surtout pas « je ne sais pas… »! Une bonne chose que je fais dans ce genre de situation est de réfléchir à voix haute, je fais les liens entre la question qui m’est posée et les éléments du cours qui y sont proches. Je dis aussi à voix haute « mais c’est quoi déjà », « je l’ai vu hier pourtant ». En agissant le but est de montrer que vous avez bossé, mais que vous avez simplement un trou de mémoire, ainsi l’examinateur sera moins dur.

Faites ainsi, recherchez la réponse en réfléchissant à haute voix, au bout d’un moment l’examinateur vous donnera alors la réponse. Vous devrez alors faire comme ci cela semblait évident, vous dire comment vous avez fait pour oublier ça. Vous pouvez aussi une fois qu’il vous a donné la réponse, reprendre la réponse et en parler en faisant le parallèle avec d’autres éléments. En faisant ainsi, vous serez plus crédible pour renvoyer l’image de l’étudiant qui a un simple trou de mémoire.

Pour obtenir une excellente note, étayez votre exposé d’une argumentation fournie et très précise

Pour obtenir une excellente note à un examen oral (je vous parle d’avoir au moins 16), la clé est d’avoir une argumentation solide. Vous devez argumenter sur tout ce que vous avancez. Vous devez fournir, des détails très précis, ce qui montrera que vous connaissez le cours en profondeur. Pensez aussi à accompagner d’exemples votre exposé, vous pourrez ainsi montrer que vous comprenez les choses de façon très concrète. Vous pouvez aussi citer des décisions de justice, des arrêts importants, des articles de codes…

En faisant tout ceci, votre exposé sera étayé d’une argumentation bien fournie, cela montrera à l’examinateur que vous connaissez parfaitement votre cours, bien mieux que les autres étudiants, ce qui lui permettra de vous mettre une excellente note.

 

Voilà pour cet article. J’espère qu’il vous aidera dans l’avenir. Si vous avez des questions, des remarques à faire ou si vous souhaitez faire une contribution, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *